C’est bien connu, le frelon asiatique –Vespa Velutina – exerce une forte pression sur les colonies. En principe cette pression se traduit par un affaiblissement de la colonie, qui ne peut plus opérer normalement. Mais quel est le réel impact sur la colonie? A partir de quel moment on considère qu’il existe une pression importante ? Peut-on mesurer les effets de la prédation du frelon asiatique sur les ruches?

La pression du frelon asiatique sur les ruches

En fin de saison 2019 j’ai vu mon rucher entamer une descente très importante sur le volume de couvain. C’est comme si la reine avait mis le frein sur la ponte ! En constatant cette descente, j’ai pensé que c’était lié à la récolte de miel. Sans le volume des hausses, les abeilles devaient se trouver confinées dans le corps de la ruche. Mais en regardant de plus près, cette descente avait été entamé le 27 juillet alors que la récolte avait eu lieu le 2 Août. L’hypothèse ne tenait pas la route. En allant sur mes notes, j’ai vu une autre option : fin juillet j’avais noté une intensification de la pression des frelons.

Les huit ruches de ce rucher montrent à partir de fin juillet une descente très marquée du couvain

La pression du frelon asiatique sur le rucher a été relativement forte en 2019. Ce rucher faisait partie d’un programme de suivi de prédation piloté par l’ADA Nouvelle Aquitaine. Les données relevés montrent jusqu’à 7 frelons par ruche. Elles confirment également le début de prédation vers le 25 aout.

Taux de prédation du freln sur un rucher à Pau
Taux de prédation du freln sur un rucher à Pau
Quatre frelons asiatiques devant une ruche tétanisent la colonie
Quatre frelons asiatiques devant une ruche tétanisent la colonie

Avec toutes ces informations, la relation de cause à effet semble s’éclaircir. Toutefois, pour pouvoir confirmer effectivement l’effet de la prédation du frelon asiatique sur le couvain il faudrait se comparer à d’autres ruchers. Qu’à cela ne tienne ! Nous allons choisir trois autres ruchers du département. Ils ont des niveaux de prédation différents et comme leurs ruches sont également équipées de capteurs internes nous pouvons comparer effectivement leur niveau de couvain.

Comparaison entre ruchers

Les trois ruchers sont situés à moins de 30 km les uns des autres. Chacun avec ses spécificités par rapport au frelon asiatique.

  • Parbayse est un rucher situé en pleine forêt et peu affecté par les frelons.
  • Beaumont est un rucher situé en ville, relativement prédaté mais équipé d’un piège électrique contre les frelons.  
  • Lescar est un rucher également assez prédaté mais le nombre de ruches présent (~ 25) limite la pression sur chaque colonie.

La comparaison montre très clairement que la descente du volume de couvain dans les ruches n’est pas la même pour tous les ruchers. L’écart est même assez important en septembre et en octobre. Ceux avec une faible pression ou une meilleure maitrise ont des couvains plus volumineux, plus longtemps.

L’hiver arrivant, on voit bien en revanche un mouvement synchrone de tous ces ruchers pour limiter la ponte. L’inflexion est nette autour du 15 novembre. C’est également un autre argument en faveur de cette comparaison. Les ruchers sont proches les uns des autres et subissent peu ou prou le même environnement. L’écart entre eux en cette saison est donc très probablement lié à la présence du frelon.

Prendre les dispositions nécessaires pour compenser la pression

Le constat de la descente du couvain prononcée a servi pour confirmer le besoin d’un nourrissement exceptionnel. Les interventions qui ont été réalisées ont permis de mener chaque ruche jusqu’au printemps.

Faire face à la menace du frelon n’est pas simple en soi. Néanmoins, une fois caractérisé l’impact, il est possible de faire des choix adaptés qui permettent de mieux gérer le risque.

En conclusion

Cet exemple illustre l’application d’un outil d’aide à la décision pour une meilleure gestion du rucher. Les mesures ont permis en premier lieu de constater une descente prononcée et anormale du couvain. Ensuite cette observation a été corroborée par la comparaison avec trois autres ruchers. L’effet de la prédation du frelon asiatique étant confirmé, il a été mis en œuvre un dispositif de nourrissement adapté. Toutes les colonies ont survécu à l’hiver et ont repris normalement au printemps.


Références

A lire aussi

La reine fondatrice des frelons asiatiques - vespa velutina

Frelon asiatique – L’arrivée des reines fondatrices au printemps

Au printemps les reines fondatrices sortent de leur hibernation et démarrent leur colonie dans un tout petit nid. C’est la colonie d’amorçage…