Proches de la victoire au salon e-Py !

E-Py : les Pyrénées numériques

C’est le nom du salon palois auquel nous avons participé le jeudi 13 juin ! Ce nom reflète bien notre activité : la nature et le digital, intimement liés. Magnifique lieu que le palais Beaumont pour se retrouver entre professionnels de l’innovation numérique et le grand public. De la start-up aux collectivités en passant par les incubateurs et financeurs, tous les types d’acteurs de l’écosystème numérique local étaient présents à ce rendez-vous.

L’équipe Mellisphera était présente au complet sur notre stand pour exposer notre plateforme pour ruches connectées. Impossible de manquer Mellisphera lors de ce rendez-vous : le projet a été mis en valeur à plusieurs reprises !

Mellisphera à l’honneur à plusieurs reprises

Le fondateur Lorenzo PONS a participé à la table ronde « les data, l’intelligence artificielle et leurs applications dans le monde de l’entreprise » aux côtés d’Alexandre Stojanovic de BS Digital, et de Fabrice Vaillant, directeur général adjoint du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne. La session « pitch » accueillant une dizaine d’entrepreneurs a permis cette fois à Lorenzo de mettre en avant la technicité de la conduite apicole et la possibilité d’apporter des solutions aux enjeux des apiculteurs et de la biodiversité grâce au numérique.

Aussi, de nombreux trophées ont été remis et Mellisphera a frôlé les récompenses e-Py ! Nous étions finalistes dans la catégorie big data et innovation digitale, et c’est ST37 qui a remporté ce prix. Enfin, parmi les 10 projets choisis pour le trophée « coup de coeur du public », nous sommes arrivés deuxièmes, tout près derrière Le Voyage aux Pyrénées. Ces sélections sont de belles reconnaissances pour le projet et notre investissement dans son développement. Il ne tient qu’à nous de progresser encore pour atteindre la première marche du podium !

Temps fort

La soirée a été marquée par la conférence du professeur de philosophie Raphaël Enthoven autour du sujet « la démocratie à l’épreuve des réseaux sociaux ». Théâtral, passionné et s’appuyant sur de multiples sources de tous lieux et époques, le philosophe a disséqué la place et les enjeux des réseaux sociaux dans divers contextes politiques. Qu’il était surprenant de prime abord de mêler Epicure, Socrate, Darwin, Hobbes et tant d’autres à la définition des réseaux sociaux ! Merci à lui de nous avoir fait voyager dans ses observations et réfléxions autour des libertés et contraintes d’un contexte politique à un autre.

Remerciements

Nous remercions vivement Pyrénées Presse d’avoir organisé cet évènement, ainsi que tous les participants d’avoir fait de cette journée un formidable moment riche de rencontres. Merci également à toutes les personnes qui ont voté pour nous !


La Ferme Digitale au coeur de Paris

Le 5 juin 2019, nous avons participé au LFDay. Voici le compte rendu de nos impressions !

Une initiative pas comme les autres

La Ferme Digitale pourrait à quelques égards être comparée avec des initiatives de transformation comme l’Usine du Futur ou Industrie 4.0. Néanmoins, elle présente deux caractéristiques bien propres :

La première est qu’elle a été fondée par des visionnaires entrepreneurs. Ils ont créé cette association sans que personne ne leur demande.  En dehors de toute initiative institutionnelle ou étatique, c’est l’expression du besoin de fédérer des acteurs d’une filière. Paolin Pascot fondateur de la place de marché agriconomie.com et Florian Breton fondateur de miimosa.com le site de financement participatif pour les agriculteurs sont à l’origine de cette initiative.

La seconde concerne les valeurs. Dans les objectifs fondateurs de l’association sont clairement exprimés l’engagement pour l’écologie, pour la société et pour les agriculteurs.

L’ambition est énorme et la techno n’est qu’un moyen

Il n’est pas seulement question de technologie ou de numérique : il est question de se battre pour l’agriculture et l’agronomie de demain, de pérenniser l’agriculture française. Il faut réussir la transformation écologique, économique au même temps que celle des modes de consommation.

Ces enjeux étaient palpables dans les couloirs de l’exposition avec la centaine de startups de l’AgriTech qui exposaient leurs produits et idées. Une centaine d’acteurs, c’est à la fois beaucoup et pas suffisant. Avec 13Md$ investis dans le monde ces 5 dernières années dans l’AgriTech, dont 5Md$ rien qu’en 2018 (source Digital Food Lab), il s’agit d’une vraie accélération, même si, sans surprise, la Chine et les Etats-Unis se placent sur le podium et que l’Europe apparaît à la traîne avec seulement 8% de ces investissements.

Les agriculteurs doivent être acteurs

On a également entendu que les agriculteurs doivent prendre leur communication en main pour que « d’autres ne parlent à notre place ». J’ai plus envie de dire qu’une révolution est en marche, et qu’il faut qu’ils en soient partie prenante. Dans les couloirs de l’expo, il manquait plus d’agriculteurs, intéressés par les nouvelles technologies et leurs applications pratiques.

Un mouvement est en train de grandir. Les exploitants agricoles doivent s’en saisir à risque d’être une fois de plus soumis à des forces qui les contraignent.

Tech for good ?

Résonnent encore les paroles de Cédric Villani lors du discours de clôture « Le rêve est bien sûr la réconciliation de l’humanité avec l’agriculture et l’environnement ». Voici une idée qui donne matière à réfléchir et avec laquelle j’ai envie de clore cet article.

 

L.Pons


A la rencontre des apiculteurs des Amériques

ABF american beekeeping federation Bee InnovativeChaque année, la Fédération Américaine d’Apiculture (ABF) organise son congrès international.

Notre ami Rich Morris, fondateur de Broodminder, nous a invité pour venir présenter le prototype de Mellisphera aux apiculteurs américains. Avec Rich et Theo, nous avons rencontré des apiculteurs du Canada, des USA et du Mexique. En Amérique les apiculteurs professionnels sont appelés « commercial beekeepers » alors que les amateurs s’appellent « backyard beekeepers ».

Ces échanges nous ont permis de prendre conscience de la similitude des problématiques sur nos deux continents : perte de productivité, environnement très contraint, charges d’exploitation importantes… Les Etats-Unis ont néanmoins trois caractéristiques propres : la prépondérance des services de pollinisation, des exploitations immenses allant jusqu’à 6000 ruches (Tout est grand chez l’oncle Sam !). Sans oublier un facteur de perte supplémentaire : les dégâts causés par les ours.

Nous avons échangé sur l’apiculture connectée avec les développeurs de HiveTracks et The B-App. Ce sont deux des logiciels de gestion de ruchers les plus connus dans le milieu.

Côté conférences, les présentations de Marla Spivak et autres chercheurs américains ont été d’un grand intérêt.

Un moment fort ? La table ronde intitulée « Hive Monitoring Technology: Fad or the Future? ». Celle-ci était modérée par James Wilkes de HiveTracks, avec des participants comme Rafael Cabrera (Solution Bee) M. O’Keefe (O’Keefe Electronics), Jonathan Engelsma (Bee informed Partnership) Brandon Hopkins (Enthomology Uni. Washington), Itai Kanot (BeeHero) et Rich Morris (Broodminder).

Cette deuxième semaine de janvier pose clairement le décor pour 2019 : des rencontres d’une grande intensité, beaucoup de choses ajoutées à notre to-do-list… Sans oublier tout ce bon temps passé ensemble avec Broodminder!

 


LibreCon powered by CEBIT congrès Bilbabo mellisphera

Salon LibreCon sur le logiciel libre

LIBRECON powered by CEBIT a été co-organisé par l'association des entreprises de technologies libres d’Euskadi (ESLE) et la Deutsche Messe.

Les acteurs du logiciel libre français y étaient représentés par le Pôle Aquinetic en fer de lance. Trois start-up de l’écosystème Aquitain faisaient partie de la délégation : Mapotempo, Lynxter3D, et Mellisphera.

Nous avons eu l’occasion de rencontrer les entreprises espagnoles du logiciel libre, et de participer aux nombreux exposés reliant cas d’application et technologies.

Notre conférence nous a permis de parler d’apiculture et de ruche connectée dans le premier pays producteur de miel d'Europe.

La cerise sur le gâteau aura été la keynote de Richard Stallman, gourou de l’open source. Il est le fondateur de la Free Software Foundation et le père de la licence GNU General Public License.

 


B-boost convention logiciel libre open source Mellisphera

B-Boost convention sur le logiciel libre

Les 6 et 7 novembre 2018, nous nous sommes rendus au congrès B-Boost à Bordeaux. Nous avons présenté Mellisphera pour parler ruches connectées et rencontré les acteurs de l’open source de France et d’ailleurs.

Nous avons apprécié nos échanges avec Jean-Pierre Bouchillou de Préviméteo et Emilie Pons de l’INRIA. Discuter avec Cédric Joulain de Strigi-form était également très instructif : il fait des merveilles avec les séries temporelles ! L’équipe Bitergia, venue de Madrid, nous a aussi impressionnés par leur capacité de traitement de données.

La touche exotique est venue du Japon avec la team Aibod. Leur vision sur l’IA et son application est purement inspirante.

Parmi les 76 conférences, celle dédiée aux « Modèles d’affaire du logiciel libre » de Nicolas Jullien, professeur à l’IMT Atlantique, a retenu toute notre attention.

mellisphera congrès B-Boost open source apiculture Lorenzo Pons


Mellisphera congrès Apiculture Lorenzo Pons

De retour du Congrès d’Apiculture

Nous aurons vécu cinq jours d’une intensité rare au Congrès d’Apiculture et Apithérapie de Rouen. Nous avons eu le plaisir de rencontrer des apiculteurs passionnés venus de tous horizons et avec une grande diversité de pratiques.

Nous avons recueilli de nombreux avis éclairés sur les attentes des apiculteurs. Ils sont précieux pour l’évolution de Mellisphera et son concept de ruche connectée.

Cela aura été aussi l’occasion de partager nos points de vue avec nos collègues concurrents au concours innovation : la ruche pédagogique de Locaruche, Connecthive, BeeGleam ou Ergonomiel. Nous avons également rencontré des personnalités du monde de la ruche connectée comme Maxime Mularz de Hostabee, Bertrand Laurentin de LabelAbeille ou Christian Lubat de Beeguard.

Le prix de l’innovation nous aura échappé. C’est que nous avons encore du travail à fournir pour apporter toute la valeur ajoutée attendue par la profession.

De retour à Pau, nous poursuivons le développement de Mellisphera avec l’objectif de proposer une solution numérique inédite pour tous les apiculteurs.




Rendez-vous au Congrès d'Apiculture

Venez découvrir Mellisphera du 25 au 28 octobre au 1er Congrès International d’Apiculture et d’Apithérapie. L’événement est organisé par le Syndicat National d'Apiculture, en partenariat avec le Syndicat Apicole de Haute-Normandie et l'Association Francophone d'Apithérapie.

Pour celle qui sera notre première présentation publique, nous allons participer au concours innovation aux côtés d'une dizaine d'autres participants. Ce sera une belle occasion de présenter notre vision et nos solutions d'apiculture connectée.

Nous espérons échanger avec de nombreux apiculteurs pour recueillir votre regard sur notre prototype. Vos avis sont d’une grande valeur pour le développement de Mellisphera.

En espérant vous voir nombreux nous rendre visite !

Hall 5 - Stand 28H

congrès apicole SNA mellisphera